Rentrée des classes… Suis je bien préparé?

Détrompez-vous! Le stress de la rentrée ne concerne pas seulement les élèves mais aussi leurs professeurs et le degré de stress est encore plus fort quand on est un jeune fraîchement recruté.
Ce stress est généralement un mélange d’inquiétude, anxiété, impatience et enthousiasme. Des émotions qui se contredisent provoquant chez L’enseignant le syndrome de l’imposteur.
Suis je capable d’enseigner? Suis je à la hauteur de cette mission choisie? Serais je en mesure de gérer ma classe, de sympathiser avec mes élèves ?
Ce sont ces questions sans réponse qui provoquent cet état d’esprit qui peut être préjudiciable à tout jeune enseignant.
Comment faire pour dépasser ce blocage ? C’est au fait, assez simple mais pour des professeurs qui ont compris la logique.!
Souvent la peur de l’inconnu est une création de notre inconscient qui l’entretient démesurément à la réalité et fait ainsi écran aux faits réels qui se produisent dans de telles situations. Un professeur habitué à la classe et à sa gestion ne prendra pas les choses de cette façon et n’aura pas ce syndrome nuisible car pour lui, c’est la capacité des élèves qui est en cause pas la sienne et c’est toute la classe qui serait sous la loupe non pas lui.
En d’autres termes, il s’agit d’inverser la réflexion et cesser de se concentrer sur sa personne pour se concentrer sur celle des élèves,D’identifier cequ’ils sont et ce qu’ils font et ce qui ne sont pas et ne font pas. Cette déviation est largement bénéfique car elle permettra au jeune enseignant de connaître le public devant lui et de percevoir ce qu’il est réellement. De cette façon, la classe ne serait plus une boîte noire qui fait peur. Et il sera dans la maîtrise de ces capacités et ses moyens.
Jeunes enseignants, passez du temps à connaître vos élèves et vous serez dans votre juste pouvoir.
Bonne rentrée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *